Bienvenue sur ce site « Entre Terre et Mère »…

Et si, en osant être pleinement nous-même, nous permettions à notre enfant d’accéder avec plus de facilité à qui ils sont…

Lorsque l’on devient mère ou père, notre vie est chamboulée à tout jamais. Tantôt cela nous amène des joies, du bonheur, de l’amour inconditionnel, tantôt des peurs, des craintes et des doutes de ne pas faire le « mieux » pour notre enfant. Nous avançons sur notre chemin d’être parent comme nous pouvons avec la conscience et la bienveillance que nous vivons à cet instant. Aussi, j’avais envie de vous écrire ces quelques lignes…


Il est sûre que nos choix sont faits en âme et conscience avec ce qui nous anime à ce moment-là. Ce ne sera probablement pas parfait mais ce sera juste à cet instant présent. Aussi, je suis convaincue que chacun de nous amène ses propres bagages à son enfant. Par bagage, j’entends nos craintes, nos peurs, nos défauts, mais aussi nos qualités, nos joies, et nos valeurs. Oui, cela peut être déstabilisant de se dire que malgré que nous souhaitions au plus profond de nous que tout soit parfait et au plus juste pour notre bébé, indubitablement nous amenons en lui nos vérités, nos souffrances qui seront vécues probablement différemment par notre enfant que pour nous. Mais avec la conscience de le savoir et de l’accepter, nous pourrons accompagner notre enfant avec justesse et sagesse. Rien que le fait de prendre conscience que cela existe potentiellement, nous guidons autrement notre enfant. Cet être, cet enfant, cet âme n’est d’ailleurs sûrement pas arrivés par hasard dans notre vie. Il nous a choisi pour nous amener à traverser des épreuves, à lever des doutes et pour nous faire grandir autrement dans nos valeurs et dans nos émotions. Inversément, nos enfants nous permettent aussi de nous ajuster constamment à ce qu’ils vivent et comment ils vivent les épreuves de la vie. Ils nous demandent de trouver avec justesse une manière de les accompagner ce qui nous impose de se centrer et de s’adapter à ses propres réactions. 

Alors, si la clé était là : avoir conscience de ce que nous pouvons induire et de lâcher-prise… Guidons nos enfants dans leur chemin avec ce qui est là, à ce moment-là. Même si cela implique que parfois, à postériori, nous aurions agit autrement. Cela les rendra d’autant plus eux-mêmes. N’ayons crainte de leur montrer que parfois la vie n’est pas simple, qu’elle nous fait vivre des hauts comme des bas tant dans nos émotions que dans nos choix à faire au quotidien. Nous vivons dans une société où il faut se monter fort, insensible, puissant et avec de la sécurité matérielle mais ne pouvons-nous pas montrer à nos enfants que nous avons le droit d’être fragile, sensible, émotif sans pour autant être quelqu’un de différent ou de fragile. C’est à nous à permettre à nos enfants d’être qui ils sont pour accéder à un monde meilleur, un monde où prendre soin de soi est une norme et non un cadeau que l’on s’offre de manière accessoire…  


Prenons conscience de ce que nous induisons inévitablement chez nos enfants mais que cela leur permettra avec certitude de devenir qui ils sont… Alors même si ce n’est pas toujours positifs parce que la vie n’est pas que rose, ça leur donne leur propre bagage de devenir qui ils veulent devenir.